Kêriadenn Kerouad

Le village de Kerouat en Commana

Le site des Moulins de Kerouat est temporairement fermé pour travaux jusqu’au printemps 2024. D’ici là, retrouvez-nous sur le site de la Maison Cornec à Saint-Rivoal !

La vie quotidienne des meuniers du 19ème siècle

Au cœur d’un site agricole de 12 hectares, le village de Kerouat est remarquablement préservé. Ce site du patrimoine finistérien témoigne de la vie quotidienne d’une famille de meuniers du 19ème siècle, les Fagot.

Niché au cœur d’une vallée verdoyante, le village s’est développé autour du premier moulin bâti en 1610. L’exploitation des moulins et de la nature alentour ont permis aux habitants de pourvoir à leurs besoins à travers les siècles dans une cohabitation parfaite avec l’environnement.

Deux sentiers pédestres permettent de se rendre jusqu’au village de Kerouat. Le chemin du Meunier suit la rivière sur 300 mètres pour une promenade au rythme de l’eau. Le chemin du Paysan arpente un kilomètre de sentiers creux dessinés par des générations de façonneurs de paysage offrant une promenade comme une invitation à redécouvrir les trésors de la nature ordinaire.

Exposition temporaire

Visions Habitées dans les Monts d’Arrée

Du 10 avril au 18 septembre 2022

Stéphane Lavoué est un explorateur, Gilles Pouliquen un adepte de road trip, « Les utopistes en action » sont quant à eux contraints à l’exil. Leur voyage les a conduit dans les Monts d’Arrée.

Stéphane Lavoué s’inscrit dans la lignée des voyageurs qui se risquèrent à travers le Yeun Elez. Il venait chercher le peuple des légendes, il l’a donc rencontré. Fruit d’une résidence de création coproduite par le Musée de Bretagne et exposée aux Champs Libres à Rennes en 2021, la série qu’il réalise est un conte fantastique dont les personnages empruntent les traits des habitants.

Gilles Pouliquen balade aussi son objectif parmi « les gens du coin », les fait causer plus que poser. Si on ressent la forte spécificité du territoire à travers des clichés réalistes, parfois durs, toujours sensibles, l’étrangeté devient accessible, normale, quotidienne.

Les jeunes accueillis à l’école alternative des Monts d’Arrée sont en exil. Nous leur avons confié un appareil photo pour qu’à leur tour, ils nous livrent leur vision de leur asile.

Ces trois visions se conjuguent pour offrir un panorama photographique sensible des Monts d’Arrée.

Pas d'évènements prévus pour le moment.
Tout l'agenda