Kêriadenn Kerouad

Le village de Kerouat en Commana

La vie quotidienne des meuniers du 19ème siècle

Au cœur d’un site agricole de 12 hectares, le village de Kerouat est remarquablement préservé. Ce site du patrimoine finistérien témoigne de la vie quotidienne d’une famille de meuniers du 19ème siècle, les Fagot.

Niché au cœur d’une vallée verdoyante, le village s’est développé autour du premier moulin bâti en 1610. L’exploitation des moulins et de la nature alentour ont permis aux habitants de pourvoir à leurs besoins à travers les siècles dans une cohabitation parfaite avec l’environnement.

Deux sentiers pédestres permettent de se rendre jusqu’au village de Kerouat. Le chemin du Meunier suit la rivière sur 300 mètres pour une promenade au rythme de l’eau. Le chemin du Paysan arpente un kilomètre de sentiers creux dessinés par des générations de façonneurs de paysage offrant une promenade comme une invitation à redécouvrir les trésors de la nature ordinaire.

Exposition temporaire

Conversations au coin des champs

Rencontres sonores et photographiques autour de l’agriculture dans les Monts d’Arrée
Du 6 juillet au 31 octobre

En 2019, l’écomusée des Monts d’Arrée s’associe avec le Parc naturel régional d’Armorique pour coproduire le travail d’un collectif. Celui-ci est composé de deux membres de l’association Détour, qui œuvre pour la présentation de questionnements sociaux sur l’espace public, Alexia Guignard et Patrick Aurousseau, du photographe Loïc Delassus et du compositeur Alain Buisson. Tous trois partent à la rencontre des agriculteurs des Monts d’Arrée pour en dresser dix portraits sonores, installations composites réunissant photos, témoignages et musique. Cinq portraits sonores seront présentés aux Moulins de Kerouat et cinq autres à Menez Meur. A travers le portrait de ses habitants, c’est finalement un portrait du territoire qui se dessine.

Alexia Guignard souligne : « Notre projet n’est pas de fixer la réalité, de l’enfermer dans des clichés ou des slogans mais d’inviter à élargir la perception. Les femmes et les hommes rencontrés se distinguent par leur profil individuel et singulier, donnant un aperçu des recompositions à l’œuvre dans le monde agricole mais se rejoignent aussi car ils représentent tous à certains égards l’esprit du lieu, le je-ne-sais-quoi des Monts d’Arrée. »
Ce travail à mi-chemin entre création et ethnologie fait l’objet d’une exposition immersive présentée aux Moulins de Kerouat et au domaine de Menez Meur.

Pas d'évènements prévus pour le moment.
Tout l'agenda